Rechercher sur le site 
 
 Adhésion  | Abonnement | Mentions légales | Plan du site  | Aide 
  Inscription à la lettre d'information  Suivez-nous sur Facebook ! Page Facebook Suivez-nous sur Google+ ! Google+

Les hors-série

Pourquoi cette nouvelle formule alors que l'association dispose déjà d'une revue périodique et publie régulièrement des ouvrages ?

Nous avons noté, lors de nos différentes manifestations (expositions, conférences...), que les visiteurs, les auditeurs qui nous faisaient l'honneur de venir découvrir nos travaux exprimaient souvent le désir de se procurer un support écrit leur fournissant une synthèse des éléments présentés. De notre côté, il nous semblait important, pour les archives de l'association de disposer d'un document dactylographié et illustré permettant de conserver la mémoire des nombreuses recherches effectuées pour des expositions, par définition ponctuelles.

Par définition, un "hors-série" ne se veut donc pas une publication périodique, mais un document que nous éditerons lorsque le besoin s'en fera sentir.

Les hors-série ne sont disponibles que sur commande.

 Les chasseurs cyclistes au combat (juin 2017) :

Les carnets de guerre du marie d'Épehy (1914-1918)

19.00 €
+ 4.38 € de frais de port
Commander

Par Bruno BARRIER

Membre de l'association "Cambrésis Terre d'Histoire", j'ai décidé, dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre, de publier cet ouvrage en hommage à mon grand-père Roger BARRIER, soldat du 2e groupe de chasseurs cyclistes de la 2e division de cavalerie lors du premier conflit mondial. Cette unité atypique à laquelle les Allemands ont donné le surnom d'"hirondelles de la mort" méritait bien une étude complète.

Déjà, Napoléon, dans ses "mémoires", insiste sur la nécessité, pour la cavalerie, de disposer de fantassins "qui pourraient suivre la cavalerie au trot". L'introduction dans les armées de la bicyclette n'a pas été aussi facile que nous aurions pu le supposer.

Certain de détenir la vérité, le capitaine GÉRARD, sorti du rang, que son mérite seul avait distingué, poursuivit jusqu'à son dernier souffle, par pur patriotisme et avec un absolu désintéressement, la réalisation de cette idée : "la bicyclette est un merveilleux instrument de combat". Malgré les hésitations de l'état major, malgré les critiques injustes et multipliées, jamais il ne se découragea. La création d'unités cyclistes fut donc laborieuse (essais techniques et tactiques), pourtant celles-ci confirmeront toutes leurs qualités guerrières pendant la Première Guerre mondiale et de nos jours les unités de dragons demeurent les gardiennes jalouses de ce patrimoine important et unique.

Le groupe de chasseurs cyclistes est un groupe de combat. Dès le début des hostilités, et notamment dans le Cambrésis en août-septembre 1914, pendant la période dite de mouvement, les chasseurs cyclistes sont partout présents, à chaque coup dur, s'engageant totalement chaque fois à un point tel qu'il fallait les reconstituer presque complètement. Ils ont combattu toujours et partout jusqu'à l'épuisement complet.

 Spécial Centenaire de la Grande Guerre
 Cambrai 1914-1918 (juillet 2016) :

Les carnets de guerre du marie d'Épehy (1914-1918)

15.00 €
+ 4.38 € de frais de port
Commander

Par "Cambrésis Terre d'Histoire"

En 2013, lorsque "Cambrésis Terre d'Histoire" a réfléchi à la manière de commémorer le centenaire de la Grande Guerre, il fut décidé de placer l'humain au centre de nos préoccupations. Au lieu de privilégier l'histoire-bataille, les grands faits d'armes et les mouvements de troupes, nous avons choisi de mettre à l'honneur les hommes et les femmes de notre région qui ont tant souffert pendant ces cinq années.

Dans cet ouvrage, Christine DUTHOIT et Sandrine LASSERON qui avaient déjà travaillé, il y a quelques années, sur "les morts sans sépulture" ont étudié cette fois les autres "oubliés de la Grande Guerre" (expression d'Annette BECKER) que furent les populations occupées et les blessés, dont on occulta souvent le sacrifice, derrière celui des "morts pour la France".

En s'appuyant sur des sources locales, Christine DUTHOIT nous rappelle ce que fut le régime de terreur que connut alors la ville de Cambrai, le système de domination fondé sur la peur, les tracasseries administratives de l'occupant dès son arrivée dans la ville, l'absence de libertés, les réquisitions diverses, les privations, les déportations et le travail forcé, les exécutions, mais aussi la perception qu'avaient les occupants des occupés et réciproquement, ainsi que les rapprochements mutuels entre soldats allemands et familles françaises forcées de les loger.

Sandrine LASSERON évoque dans la seconde partie de cet ouvrage l'impréparation de la guerre et l'organisation progressive de l'accueil des blessés. En août 1914, on croyait en effet que la guerre serait courte et pourtant elle dura... Les médecins sur place alertèrent le commandement et le service de santé militaire sur les insuffisances du dispositif de secours. L'évacuation des blessés vers l'arrière du front dû être réorganisée. En s'appuyant notamment sur le témoignage du chanoine DELVAL, professeur de l'institution Notre-Dame de Grâce de Cambrai, transformé en hôpital militaire, mais également sur de nombreuses autres études, l'auteur nous fait revivre les grandes difficultés auxquelles fut confronté le personnel soignant, la variété des blessures occasionnées par cette guerre d'un nouveau genre, les souffrances des blessés lors du transport et lors des soins. Il s'agit là aussi d'un travail de grande valeur qui rend un bel hommage aux blessés, mais aussi aux médecins, infirmières et infirmiers, qui se dévouèrent corps et âme.

 Les carnets de guerre du maire d'Épehy (1914-1918)
 Annotés par M. Claude SAUNIER (1927-2013)
 (novembre 2014) :

Les carnets de guerre du marie d'Épehy (1914-1918)

15.00 €
+ 4.38 € de frais de port
Commander

Par Gabriel TROCMÉ

À l'heure du centenaire de la Première Guerre mondiale, il semblait important à l'association "Cambrésis Terre d'Histoire" de laisser à ses lecteurs un document de référence.

De 2014 à 2018 au sein de chacune de nos revues quadrimestrielles, nous nous efforcerons de vous proposer au moins deux articles relatant des évènements ou chroniques ayant eu pour cadre notre arrondissement, entre 1914 et 1918.

Si de nombreux genres littéraires se côtoient au sein de nos publications, il ne fait aucun doute que les correspondances, mémoires, autobiographies et recueils de souvenirs figurent parmi les plus prisés. Ces récits nous permettent en effet d'en savoir plus sur la vie d'une personne ou sur la vie quotidienne à une époque donnée. Ils peuvent nous éclairer sur l'histoire politique, culturelle, économique...

À ce titre, les carnets de guerre du maire d'Épehy rédigés par M. Gabriel TROCMÉ (1866-1946), maire d'Épehy de 1908 à 1928 et présentant, au jour le jour, le quotidien d'un maire et de son village de 1914 à mars 1917 constituent un document d'une grande valeur historique.

Cet ouvrage se veut aussi un hommage posthume à notre ami et membre Claude SAUNIER, d'Épehy, décédé le 2 octobre 2013 à l'âge de 86 ans. C'est en effet, grâce à l'intervention de M. Claude SAUNIER, que ces "carnets", restés à l'état de manuscrits et conservés précieusement par la famille TROCMÉ, ont été publiés dans notre revue "Cambrésis Terre d'Histoire" entre juin 2004 et juin 2009, dans les numéros 39 à 54. Claude SAUNIER avait ajouté au texte original des commentaires et des photos de l'époque pour en faciliter la lecture.

Nous ne doutons pas que cette chronique de la Première Guerre mondiale qui vous est ici présentée en un seul volume rencontrera un succès mérité.

 C'était le canal... (mai 2010) :

C'était le canal

5.00 €
+ 2.84 € de frais de port
Commander

Par "Cambrésis Terre d'Histoire"

1810 : Napoléon Ier inaugure le canal de Saint-Quentin !

Pour le bicentenaire de cet événement, "Cambrésis Terre d'Histoire" a décidé de rééditer en un seul ouvrage les articles sur ce sujet publié dans les revues n° 11, 12 et 13 :

  • Le halage par cheval (1810-1927)
  • La traction électrique (1927-1969)
  • Écluses et éclusiers

 La Communale ou... l'école de Jules FERRY
 des années 1880 aux années 1960 (janvier 2009) :

Le Communale

5.00 €
+ 2.84 € de frais de port
Commander

Par "Cambrésis Terre d'Histoire"

L'association "Cambrésis Terre d'Histoire" a le plaisir de vous proposer son "hors-série n° 1" consacré à l'histoire de la scolarité dans le Cambrésis et en particulier de "la Communale depuis les lois FERRY jusqu'à la fin des années 1960".

Pourquoi avoir choisi cette thématique sur l'École ?

À travers nos monographies successives, vous avez pu remarquer que nous considérions les bâtiments d'école comme des éléments à part entière de notre patrimoine local. Nous nous sommes efforcés d'en retracer l'évolution au fil des lois scolaires successives. Or, les années 1960 ont bel et bien marqué la fin d'un âge ou mieux d'une forme scolaire qui avait conservé depuis l'avènement de la Troisième République, autour du personnage mythique de Jules FERRY, une très forte identité. La destruction des vestiges matériels de l'école "traditionnelle", commune par commune, établissement par établissement, au nom des exigences salutaires de la rénovation, fut dans l'ensemble remarquablement rapide et passa largement inaperçue. Peu nombreuses furent alors les initiatives conservatoires (collections de matériel scolaire, d'imprimés et de manuscrits, iconographie, reconstitutions de salles de classe, présentation de travaux d'élèves anciens...).

Histoire locale et enseignement

Au sein de notre association, tout a commencé en 2001, lorsque, dans le cadre de notre 10e anniversaire, notre ami instituteur Jean-Claude DEFER a travaillé sur les liens possibles entre "Histoire locale et enseignement". Soutenu par quelques collègues, il a ensuite poursuivi ses travaux en tentant de rassembler le maximum d'informations sur les écoles du Cambrésis, en effectuant de nombreux déplacements aux Archives Départementales du Nord. En 2005, ce sont Dominique DUSART, collectionneur de mobilier scolaire, et Gérard VINCENT, détenteur de nombreuses cartes postales d'écoles anciennes, qui se sont interrogés sur la manière de mettre en valeur, par le biais d'une exposition, leurs précieuses collections. Et en janvier 2009, ce sont toutes ces belles initiatives que nous avons décidé de fédérer au sein d'une manifestation organisée en partenariat avec l'association "Puerorum Villa - Arbre du Temps" dans la toute nouvelle médiathèque de Proville. Nous osons espérer que les pédagogues locaux, intéressés par ce travail, se rapprocheront des organisateurs afin d'en faire profiter leurs propres élèves.

"L'école de Jules FERRY" doit-elle être un modèle pour l'école d'aujourd'hui ? Voilà un sujet de méditation qui peut susciter le débat. Au-delà de toute considération partisane, sans vouloir réveiller la nostalgie, nous vous invitons tout simplement à feuilleter ce bel album d'images présentant de manière évocatrice l'environnement de l'écolier du Cambrésis dans le contexte historique bien particulier des années 1880 à 1960.