Rechercher sur le site 
 
 Adhésion  | Abonnement | Mentions légales | Plan du site  | Aide 
  Inscription à la lettre d'information  Suivez-nous sur Facebook ! Page Facebook Suivez-nous sur Google+ ! Google+

Questions des lecteurs (revues n° 81 à 90)

Autres questions parues : revues n° 1 à 10, 11 à 20, 21 à 30, 31 à 40, 41 à 50, 51 à 60, 61 à 70, 71 à 80 et 81 à 90

Questions de la revue n° 82 :

 82/1 (réponse dans la revue n° 82) : Recherche tous renseignements sur la terre de Fontaine-au-Tertre (à Viesly) et principalement sur les différents occupants de cette ferme depuis sa fondation.

Mme M. L. (Versailles, Yvelines)

 82/2 (réponse dans la revue n° 82) : Qui pourrait m'indiquer où se trouvait la caserne RENEL à Cambrai et que trouve-t-on aujourd'hui à son emplacement ?

M. D. L. (Cambrai, Nord)

 82/3 (réponse dans la revue n° 82) : Recherche informations sur la présence à Cambrai et l'environnement de Salomon AHITOUF, de confession juive, apprenti confiseur à Cambrai de 1926 à 1929. M. AHITOUF a été domicilié en 1926 place du Neuf Octobre où il était pensionnaire de l'hôtel "Brasserie de l'Eauette". Je recherche une photo de cet établissement afin de redonner une histoire à M. AHITOUF pour le sortir de l'anonymat. Il travaillait chez son oncle BEHAR Jacques, propriétaire d'une confiserie situe au n° 2 rue Achille DURIEUX, dans l'espoir de trouver une photo d'époque de cet établissement. Salomon AHITOUF, né le 19 avril 1902 à Constantinople (Turquie), a été arrêté avec son épouse Eugénie et leur fils Raphaël le 28 janvier 1944 à Saint-Quentin (Aisne) et déporté à Auschwitz-Birkenau en février 1944 à bord du convoi 68 au départ de Drancy, dont il n'est pas revenu. Toutes informations sur la communauté juive de Cambrai dans l'Entre-Deux-Guerres seront les bienvenues.

Mme E. A. (Saint-Quentin, Aisne)

 82/4 (réponse dans la revue n° 82) : Depuis de nombreuses années, je suis à la recherche de mes ancêtres et je suis bloqué à Neuville-Saint-Rémy avec la naissance d'Alexandre GLORIEUX en 1754 et décédé en 1843 à Hermies, marié à LANCELLE Amélie (1763-1834), boucher à Neuville-Saint-Rémy et fils d'Alexandre GLORIEUX, décédé en 1809, et de Marguerite LEFEBVRE, décédée en 1789 (boucher à Neuville-Saint-Rémy). Je recherche des informations sur Alexandre, père décédé en 1809.

M. P. G. (Lambres-lès-Douai, Nord)

 82/5 : Les Restos du Cœur de Cambrai viennent de s'installer à côté de l'école Saint-Bernard, rue de Roubaix, à l'emplacement d'un ancien magasin LIDL. Le parking est délimité au nord et à l'ouest par un énorme mur de briques avec une tour dans l'angle. À quoi correspondent-ils ? Sont-ce les vestiges d'un autre bâtiment ?

M. K. P. (Cambrai, Nord)

Questions de la revue n° 81 :

 81/1 (réponse dans la revue n° 81) : Qui pourrait m'en dire plus sur le couvent de Paillencourt ?

M. B. C. (Fontaine-Notre-Dame, Nord)

 81/2 (réponse dans la revue n° 81) : Recherche informations selon laquelle l'aviateur SAINT-EXUPÉRY serait venu en Cambrésis pour obtenir du tissu pour entoiler les ailes de son avion ?

Mme M. V. (Valenciennes, Nord)

 81/3 : Recherche informations (listes) et témoignages sur les jeunes filles de la fondation VANDERBURCH de Cambrai entre 1930 et 1945.

Mme M.-C. L. (Cambrai, Nord)

 81/4 (réponse dans la revue n° 81) : Il se dit que le célèbre poète Louis ARAGON a stationné dans le Cambrésis en tant que militaire durant la Drôle de Guerre. Est-ce exact ?

M. E. B. (Carnières, Nord)

 81/5 (réponse dans la revue n° 81) : Dans le n° 142 de "L'amateur d'autographe" de novembre 1867, on écrit que le directeur des domaines a versé aux Archives départementales du Nord les documents du bureau de Cambrai, parmi lesquels se trouvent deux "chassereaux", celui des fermages, revenus et rentes de l'abbaye de Cantimpré, et celui des rentes du collège de Cambrai. Peut-on savoir ce qu'est un "chassereau", en quoi il se distingue d'un sommier, un terrier, d'un compte et si c'est un mot d'origine cambrésienne ?

M. P. G. (Paris)

 81/6 : Recherche traces d'un enfant appelé Jean LEIGNIEL, né vers 1914 à Villers-Outréaux, qui serait mort vers 1918 lors de l'évacuation en Belgique de la grippe espagnole.

M. H. C. (Malincourt, Nord)

 81/7 : Recherche l'identité de ce soldat (un Anglais ?) représenté le 20 février 1942 sur une aquarelle du peintre Georges BRIGON (né le 16 juillet 1909 à Paris VIe). Il semblerait que ces deux hommes aient été ensemble prisonniers au Stalag VII A de Sagan.

M. O. G. (Masnières, Nord)