Rechercher sur le site 
 
 Adhésion  | Abonnement | Mentions légales | Plan du site  | Aide 
  Inscription à la lettre d'information  Suivez-nous sur Facebook ! Page Facebook Suivez-nous sur Google+ ! Google+

Questions des lecteurs (revues n° 81 à 90)

Autres questions parues : revues n° 1 à 10, 11 à 20, 21 à 30, 31 à 40, 41 à 50, 51 à 60, 61 à 70, 71 à 80 et 81 à 90

Questions de la revue n° 85 :

 85/1 (réponse dans les revues n° 85) : Recherche toutes informations sur la famille "de GASCOIGNE" originaire du Yorkshire (Grand-Bretagne) et installée à Cambrai au XVIIe siècle.

M. C. B. (Calais, Pas-de-Calais)

 85/2 : Recherche toutes informations sur ce soldat allemand photographié à Crèvecœur-sur-l’Escaut le 12 février 1942.

M. J.-M. B. (Crèvecœur-sur-l'Escaut, Nord)

 85/3 : Dans le cadre d’un projet de restauration du calvaire de Cagnoncles, je souhaiterais approfondir mes connaissances à propos de la personnalité de l’abbé Michel DHAUSSY son concepteur, curé de Cagnoncles de 1803 à 1845. À ce jour, mon argumentaire s’appuie sur les informations issues de "la Revue du Nord" de septembre 1949, de "l’histoire de Cagnoncles" de Monsieur BONTEMPS, du site Persée et, majoritairement, d’une biographie extraite de l’ouvrage imprimé en 1847 décrivant les "Biographies des prêtres du diocèse de Cambrai morts depuis 1800 qui se sont distingués par leurs vertus, leurs talents et leur zèle". Le calvaire de Cagnoncles est abrité par une magnifique chapelle reflétant les qualités exceptionnelles et la grande autorité déployées au sein du diocèse d’un personnage hors du commun. Si, de nos jours, les natifs du village se souviennent de l’abbé Michel DHAUSSY surnommé l’enfant sage, ils ont oublié qu’il était un éminent guide toujours sollicité par les plus hauts dignitaires du diocèse. Ses actions et ses avis influençaient la conduite de l’ensemble de ses confrères. De ce fait, je pense que la réhabilitation des mérites de Michel DHAUSSY contribuera à la prise de conscience du caractère exceptionnel du monument. Je souhaiterais compléter les écrits par la dimension visuelle à partir d’une description physique plus précise permettant de créer une esquisse ou mieux, de découvrir son portrait ; et, au-delà des renseignements puisés dans sa biographie, appréhender la dimension religieuse de l’abbé, qualifié d’"enfant sage" en raison de sa précocité, de saint homme dans le cadre de ses actions au sein du village mais aussi de curé d’Ars du Cambrésis. Les quelques traits caractéristiques connus de l’abbé s’avèrent, actuellement, insuffisants ; à savoir : sa vivacité, sa conversation simple et gaie, un sourire toujours aux lèvres, une douceur constante émaillée, brièvement, par des répliques parfois cinglantes à l’encontre de propos ne lui convenant pas. En 1834, à 71 ans, Michel DHAUSSY, homme digne aux yeux pétillants, arbore une belle tête blanche et une démarche solennelle...

M. E. P. (Cagnoncles, Nord)

Questions de la revue n° 84 :

 84/1 (réponse dans les revues n° 84) : Recherche informations sur l'origine du nom "rue de la Grande Justice à Cambrai".

Mme B. L. (Cambrai, Nord)

 84/2 : La Banque de France créée par BONAPARTE avait l'autorisation d'ouvrir des succursales en province en 1808, mais elle était réticente. Aussi, lors de son voyage dans le Nord, l'Empereur Napoléon Ier écrit : "La Banque ne remplit pas son titre et reste "Banque de Paris" au lieu d'être "Banque de France" [...] pourquoi n'escompte-t-elle pas à Valenciennes, à Cambrai, à Saint-Quentin, à Lille" et d'ajouter qu'elle n'a qu'un correspondant à Saint-Quentin, mais personne à Valenciennes (lettre du 5 mai 1810). Qu'en est-il à Cambrai ?

M. P. G. (Paris)

 84/3 : Recherche informations sur l'origine du nom "rue des Nattes" à Cambrai.

Mme C. D. (Cambrai, Nord)

 84/4 : Existerait-il un article concernant la création de l'enclave de Mœuvres/Boursies/Doignies en 1790 ? Un découpage totalement incohérent qui ne peut s'expliquer que, par une erreur, par des gens qui connaissent mal le territoire pourquoi pas, ou bien, par un compromis, résultat d'un rapport de force au sein du comité entre des personnes qui plaident pour que Mœuvres/Boursies/Doignies soient avec Cambrai et des personnes qui plaident pour qu'Havrincourt et Graincourt-lès-Havrincourt soient avec Arras.

M. S. T. (Cambrai, Nord)

 84/5 (réponse dans la revue n° 85) : Pourrait-on me dire de quand date cette photo du baptême d'une cloche dans l'église Saint-Géry de Cambrai ?

M. H. C. (Malincourt, Nord)

 84/6 (réponse dans la revue n° 84) : Quels furent les propriétaires successifs du moulin DANJOU, avenue du Cateau ?

M. G. L. (Cambrai, Nord)

 84/7 : Quelqu'un pourrait-il me dire où se trouvait cette vannerie cambrésienne ? Je pense qu'il pourrait s'agir du magasin DAMBRINE qu'on retrouve après la Première Guerre dans les baraquements de la Grand Place... Quelqu'un pourrait-il me confirmer ?

M. K. P. (Cambrai, Nord)

 84/8 : Recherche des informations sur le "dispensaire Charles PAGNIEZ", 105 rue de Solesmes à Cambrai.

M. K. P. (Cambrai, Nord)

 84/9 : Quelle est la signification de ces 3 lettres (SAV) gravées dans l'écusson présent sur la façade de la maison patrimoniale Fénelon de Cambrai (située à l'angle de la grande rue Fénelon et de la rue Godeliez-Bolvin) ?

M. N. D. (Lille, Nord)

Questions de la revue n° 83 :

 83/1 : J'ai relevé dans plusieurs documentations l'existence d'un Jean-François MORTIER, gendarme, qui serait le frère de Charles MORTIER, père du maréchal et qui aurait été à l'origine de la carrière militaire de son neveu. François MORTIER figure dans un document du comité du salut public en date du 05/06/1794, il signe l'acte de naissance du maréchal en 1768, l'acte de mariage de la sœur du maréchal MORTIER Adélaïde x avec Antoine DELIMAL au Cateau-Cambrésis le 03/09/1792 entre autres... Mais l'étude de son dossier à Vincennes n'a rien donné concernant sa date de naissance, le lieu, tout comme sa date de décès... Dans les registres paroissiaux du Cateau, les seuls enfants du couple Charles Mathieu MORTIER-Anne Marie DEUDON (grands-parents du maréchal, mariés le 13/10/1717) sont : le 14/12/1726 Marie Albertine Rosalie parfois Robertine mariée avec ANCELIN Gabriel le 22/02/1753 ; le 12/08/1730 Antoine Charles Joseph marié le 19/05/1761 avec BONNAIRE Marie Joseph (parents du maréchal) ; le 29/03/1733 Anne Marie Joseph ; le 9/07/1735 Marie Anne Joseph ; le 18/03/1740 Auguste Joseph (j'ai vu lors d'une signature d'acte qu'il était dans les ordres). Un enfant du couple a été trouvé à Cambrai (paroisse Saint-Vaast) le 30/09/1717 appelé Mathieu Charles. Merci par avance aux personnes qui pourraient m'éclairer sur ce François MORTIER.

Mme F. G. (Cambrai, Nord)

 83/2 (réponse dans la revue n° 83) : Recherche ascendance d'Alfred PLANCHON, né vers 1860 à Paillencourt, et de son épouse Adrienne PIERRARD, originaire de la région de Charleroi (Belgique).

Mme M. R. (Paillencourt, Nord)

 83/3 (réponse dans la revue n° 83) : Recherche ascendance de Fulgence LEJEUNE, né vers 1860 à Villers-Outréaux, et d'Eugène BAILLARD, né vers 1860 à Crèvecœur-sur-l'Escaut.

M. S. L. (Cambrai, Nord)

 83/4 : Recherche le nom des parents d'Henri RENAUX, né le 3 décembre 1892 à Crèvecœur-sur-l'Escaut, décédé le 3 juillet 1901 à Crèvecœur-sur-l'Escaut.

M. D. D. (Cambrai, Nord)

 83/5 (réponse dans la revue n° 84) : Recherche informations concernant une dame nommée Gabrielle VALADE qui aurait épousé à Cambrai (?) entre 1900 et 1930 une personne d'origine belge.

M. A. J. (Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine)

 83/6 : Recherche ascendance de Joseph VAILLANT, meunier au moulin de Caullery en 1763, qui épousa en premières noces avant le 1er octobre 1749 Marie-Ange BUGNICOURT, fille du meunier de Caullery, et en secondes noces en 1763 à Ligny Marie Joseph HENNINOT.

M. B. D. (Lille, Nord)

 83/7 : Recherche traces d'un brevet supérieur qu'aurait obtenu à Cambrai vers 1897 Pauline RENAUX, née le 4 juillet 1880 à Crèvecœur-sur-l'Escaut.

M. D. D. (Cambrai, Nord)

 83/8 (réponse dans la revue n° 83) : Recherche signification des armoiries de la famille de HERTAING qui sont à l'origine des armoiries actuelles utilisées par les communes d'Awoingt et de Montécourt.

M. P. G. (Awoingt, Nord)

 83/9 (réponse dans la revue n° 83) : Recherche liste des propriétaires du moulin du Plat situé entre Cambrai et Proville.

M. P. D. (Proville, Nord)

 83/10 (réponse dans la revue n° 83) : Recherche les origines familiales de Dom Michel DAILLIET, abbé de Vaucelles au XVIIe siècle, dont on peut admirer la superbe pierre tombale à l'abbaye de Vaucelles. Y a-t-il un lien familial avec les DAILLIET de Boursies ?

M. D. D. (Cambrai, Nord)

 83/11 (réponse dans la revue n° 83) : Pourquoi trouve-t-on les symboles maçonniques du compas et de l'équerre sur les meules du moulin de Montrécourt ?

M. J.-F. W. (Montrécourt, Nord)

Questions de la revue n° 82 :

 82/1 (réponse dans la revue n° 82) : Recherche tous renseignements sur la terre de Fontaine-au-Tertre (à Viesly) et principalement sur les différents occupants de cette ferme depuis sa fondation.

Mme M. L. (Versailles, Yvelines)

 82/2 (réponse dans la revue n° 82) : Qui pourrait m'indiquer où se trouvait la caserne RENEL à Cambrai et que trouve-t-on aujourd'hui à son emplacement ?

M. D. L. (Cambrai, Nord)

 82/3 (réponse dans la revue n° 82) : Recherche informations sur la présence à Cambrai et l'environnement de Salomon AHITOUF, de confession juive, apprenti confiseur à Cambrai de 1926 à 1929. M. AHITOUF a été domicilié en 1926 place du Neuf Octobre où il était pensionnaire de l'hôtel "Brasserie de l'Eauette". Je recherche une photo de cet établissement afin de redonner une histoire à M. AHITOUF pour le sortir de l'anonymat. Il travaillait chez son oncle BEHAR Jacques, propriétaire d'une confiserie situe au n° 2 rue Achille DURIEUX, dans l'espoir de trouver une photo d'époque de cet établissement. Salomon AHITOUF, né le 19 avril 1902 à Constantinople (Turquie), a été arrêté avec son épouse Eugénie et leur fils Raphaël le 28 janvier 1944 à Saint-Quentin (Aisne) et déporté à Auschwitz-Birkenau en février 1944 à bord du convoi 68 au départ de Drancy, dont il n'est pas revenu. Toutes informations sur la communauté juive de Cambrai dans l'Entre-Deux-Guerres seront les bienvenues.

Mme E. A. (Saint-Quentin, Aisne)

 82/4 (réponse dans la revue n° 82) : Depuis de nombreuses années, je suis à la recherche de mes ancêtres et je suis bloqué à Neuville-Saint-Rémy avec la naissance d'Alexandre GLORIEUX en 1754 et décédé en 1843 à Hermies, marié à LANCELLE Amélie (1763-1834), boucher à Neuville-Saint-Rémy et fils d'Alexandre GLORIEUX, décédé en 1809, et de Marguerite LEFEBVRE, décédée en 1789 (boucher à Neuville-Saint-Rémy). Je recherche des informations sur Alexandre, père décédé en 1809.

M. P. G. (Lambres-lès-Douai, Nord)

 82/5 (réponse dans les revues n° 83 et 84) : Les Restos du Cœur de Cambrai viennent de s'installer à côté de l'école Saint-Bernard, rue de Roubaix, à l'emplacement d'un ancien magasin LIDL. Le parking est délimité au nord et à l'ouest par un énorme mur de briques avec une tour dans l'angle. À quoi correspondent-ils ? Sont-ce les vestiges d'un autre bâtiment ?

M. K. P. (Cambrai, Nord)

Questions de la revue n° 81 :

 81/1 (réponse dans la revue n° 81) : Qui pourrait m'en dire plus sur le couvent de Paillencourt ?

M. B. C. (Fontaine-Notre-Dame, Nord)

 81/2 (réponse dans la revue n° 81) : Recherche informations selon laquelle l'aviateur SAINT-EXUPÉRY serait venu en Cambrésis pour obtenir du tissu pour entoiler les ailes de son avion ?

Mme M. V. (Valenciennes, Nord)

 81/3 (réponse dans la revue n° 83) : Recherche informations (listes) et témoignages sur les jeunes filles de la fondation VANDERBURCH de Cambrai entre 1930 et 1945.

Mme M.-C. L. (Cambrai, Nord)

 81/4 (réponse dans la revue n° 81) : Il se dit que le célèbre poète Louis ARAGON a stationné dans le Cambrésis en tant que militaire durant la Drôle de Guerre. Est-ce exact ?

M. E. B. (Carnières, Nord)

 81/5 (réponse dans la revue n° 81) : Dans le n° 142 de "L'amateur d'autographe" de novembre 1867, on écrit que le directeur des domaines a versé aux Archives départementales du Nord les documents du bureau de Cambrai, parmi lesquels se trouvent deux "chassereaux", celui des fermages, revenus et rentes de l'abbaye de Cantimpré, et celui des rentes du collège de Cambrai. Peut-on savoir ce qu'est un "chassereau", en quoi il se distingue d'un sommier, un terrier, d'un compte et si c'est un mot d'origine cambrésienne ?

M. P. G. (Paris)

 81/6 : Recherche traces d'un enfant appelé Jean LEIGNIEL, né vers 1914 à Villers-Outréaux, qui serait mort vers 1918 lors de l'évacuation en Belgique de la grippe espagnole.

M. H. C. (Malincourt, Nord)

 81/7 : Recherche l'identité de ce soldat (un Anglais ?) représenté le 20 février 1942 sur une aquarelle du peintre Georges BRIGON (né le 16 juillet 1909 à Paris VIe). Il semblerait que ces deux hommes aient été ensemble prisonniers au Stalag VII A de Sagan.

M. O. G. (Masnières, Nord)