Rechercher sur le site 
 
 Adhésion  | Abonnement | Mentions légales | Plan du site  | Aide 
  Inscription à la lettre d'information  Suivez-nous sur Facebook ! Page Facebook Suivez-nous sur Google+ ! Google+

Questions des lecteurs (revues n° 41 à 50)

Autres questions parues : revues n° 1 à 10, 11 à 20, 21 à 30, 31 à 40, 51 à 60, 61 à 70 et 71 à 80

Questions de la revue n° 50 :

 50/1 : Auriez-vous des informations relatives à la famille ESPALLART attestée entre 1200 et 1500 dans le Nord et le Pas-de-Calais ?

M. J. S. (Avon, Seine-et-Marne)

 50/2 : Pourriez-vous me communiquer le contenu de l'acte de mariage DEFOSSEZ-LEDUC vers 1780 à Saint-Aubert ?

Mme M.-F. W. (Lebucquière, Pas-de-Calais)

 50/3 (réponse dans la revue n° 50) : Dans le cadre de mes recherches, je me heurte à un blocage concernant l'ascendance d'un ancêtre né à Esnes (Nord) le 17 février 1756 et déclaré "Louis Bénonie Joseph LAFLAMME fils illégitime de .......... et de Marie Marthe GAILLARD". On retrouve ensuite ce Louis Bénonie Joseph LAFLAMME portant de façon aléatoire, selon les actes, les patronymes LAFLAMME, GAY ou LEGAY. Et le 3 novembre 1779, lors de son premier mariage, il est précisé "fils de feu Louis GAY, soldat". Toutes mes recherches concernant Louis GAY père restent vaines. LAFLAMME semble être le surnom militaire du père Louis GAY. Ce père soldat est donc décédé entre 1755 (année de conception du fils) et 1779 (premier mariage du fils). Hypothèse : Louis GAY, soldat, est passé à Esnes, a séduit Marie Marthe GAILLARD qui a eu un enfant, ensuite il a pu rejoindre son régiment ou partir avec celui-ci. Cependant pas bien loin car s'il avait quitté la région, lors du premier mariage du fils, on n'aurait pas su qu'il était décédé et le curé n'aurait pas pu préciser "fils de feu Louis GAY soldat". Pour poursuivre mes investigations dans ce sens, je recherche le nom des régiments, compagnies, cantonnements dans la région à cette époque, ainsi que toutes informations sur les surnoms militaires.

Mme M.-C. L. (Sartrouville, Yvelines)

 50/4 (réponse dans la revue n° 50) : Je suis médiéviste, doctorant, chercheur au C.N.R.S., généanaute et professeur-agrégé, et j'envisage d'établir (à des fins non commerciales) une prosopographie des bourreaux de France, c'est-à-dire pour chacun des individus cités (et pour tous ceux qui le seront à mesure que les renseignements me parviendraient) une fiche d'identité fiable, avec B.M.S., filiation, parrains, marraines, témoins, enfants (cette fiche étant complétée par des archives notariées, fiscales, judiciaires, etc.). Si vous avez un adhérent que ce projet peut intéresser, mettez-nous en contact. Si vous pouvez compléter ou corriger certaines informations à l'aide de vos relevés, je vous en serais infiniment reconnaissant. Un site est en préparation : chaque contributeur, bénévole ou association, y sera salué, chaque source sera précisée.

M. N. G. (Pexiora, Aude)

 50/5 (réponse dans la revue n° 51) : J'effectue des recherches sur les premiers chars allemands de 1918. L'Imperial War Museum de Londres m'a fait parvenir une photographie montrant deux chars à la fin de la Première Guerre mondiale. On m'a écrit que cette scène avait été prise à Charleroi après la guerre. J'ai comparé tous les détails de cette photo avec les cartes et photos aériennes du site Géoportail et je crois toutefois que la photo montre ces deux chars à la gare d'Iwuy quelques jours après la bataille du 11 octobre 1918. Auriez-vous dans vos archives des photos de cette scène qui confirmeraient qu'il s'agit bien de la localité d'Iwuy ? On voit en effet une maison saillante à l'ouest de la gare (rue des Martyrs ?) et une église dans le nord-ouest.

M. P. T. (Schaffhausen, Suisse)

 50/6 : Je descends d'Antoine TISON et de Marguerite (ou Magdeleine) LENGLET de Cauroir ("Autrefois, Cauroir. Histoire et généalogie des familles", page 135). D'après nos informations, ils eurent un fils appelé Pierre, né à Cauroir en septembre 1706 qui aurait quitté Cauroir (Cauvois, diocèse de Cambrai) pour devenir maréchal-ferrant à l'abbaye des Chartreux de Gosnay (près de Béthune) et s'y serait marié en 1743. Nous cherchons à savoir ce qui a pu le pousser à quitter Cauroir : y avait-il un lien entre Cauroir et les Chartreux, une abbaye dans le voisinage... ? S'est-il passé dans le Cambrésis, dans la première moitié du XVIIIe siècle, des événements qui auraient poussés la population locale à chercher meilleure fortune ailleurs (guerre, famine...) ?

M. D. T. (Montigny-le-Bretonneux, Yvelines)

 50/7 : Originaire du Pas-de-Calais, mais habitants dans la région de Rennes, j'effectue des recherches sur mes origines. J'ai de la famille originaire de Blécourt et ma question est de savoir si des membres de votre association ont travaillé sur des familles de Blécourt. Pour information, les patronymes recherchés sont PAUL, DEMAIN, TRANCHANT et WIART.

M. J.-M. L. (Mordelles, Ille-et-Vilaine)

 50/8 : Le père de mon beau-père a été délivré par les soldats anglais durant la Bataille de Cambrai en novembre 1917. Il se trouvait dans la cave d'un café de Marcoing. Il était blessé et a été caché durant trois années par la propriétaire du café. Celle-ci a obtenu une médaille pour cette action de solidarité. Il a ensuite été transporté à l'hôpital de Cambrai. Nous ne savons hélas rien de plus. Nous aimerions connaître le nom et l'adresse de la personne qui l'a hébergé et caché à ses risques et périls durant ces années de guerre... Il s'appelait Edmond DUTILLEUL. Je vous remercie d'avance pour les renseignements que vous pourriez me communiquer ou pistes de recherches.

M. J.-A. V. (Jolimetz, Nord)

 50/9 (réponse dans la revue n° 50) : Je recherche les ascendants de Jean-Louis Norbert MERLIER, né et décédé à des dates inconnues, marié le 21 septembre 1839 avec Rosalie SAUVET (sans renseignements), dont Jules Henri Norbert MERLIER, né le 12 décembre 1848 à Crèvecœur-sur-l'Escaut et décédé le 6 mai 1915 à La Faloise (Somme). Il s'est marié vers 1866 avec Sophie DEFUE (née vers 1855).

M. J. D. (Lauzerte, Tarn-et-Garonne)

 50/10 (réponse dans la revue n° 51) : Je recherche l'ascendance en ligne masculine de Louis Auguste Edmond CRÉPIN, maire de Denain, né le 21 mars 1825 à Crèvecœur-sur-l'Escaut.

M. G. F. (Lyon, Rhône)

 50/11 (réponse dans la revue n° 51) : Je recherche l'ascendance et l'historique de Bertrand de SAINT-HILAIRE, décédé en 1357. Un de ses fils était Jehan de SAINT-HILAIRE, marié avec Marie ROZEL, née à Fontaine-Notre-Dame.

M. R. F. (Caullery, Nord)

 50/12 (réponse dans la revue n° 51) : Dans le cadre du 90e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, nous voudrions rendre un hommage aux soldats britanniques morts au cours de la journée du 13 octobre 1918 lors de la Bataille d'Haspres. Pour ce faire, j'aurais besoin de renseignements concernant 1/4 - 1/5 York and Lancaster et sur le 19 Lancashire Fusilliers : journaux de guerre, journaux de marche...

M. P. H. (Haspres, Nord)

 50/13 : Votre article sur la bataille de Vinchy (revue n° 30) présente une photo de la voie romaine Cambrai-Vermand. J'aimerais, pour mon travail sur Épehy, avoir des informations sur cette voie, en particulier sur son tracé que je ne situe pas bien, et si possible sur sa date de construction. Savez-vous s'il existe sur ce sujet des documents accessibles, articles ou autres qui me permettraient de mieux connaître cet itinéraire ?

M. A. F. (Puy-Saint-Pierre, Hautes-Alpes)

Questions de la revue n° 49 :

 49/1 (réponse dans la revue n° 49) : Recherche ascendance de Louis CHARLET d'Hargicourt qui épousa avant 1781 Marie Constance DUBUISSON de Blécourt.

Mme M.-F. W. (Lebucquière, Pas-de-Calais)

 49/2 (réponse dans la revue n° 49) : J'ai relevé dans un document que Béatrix de NÉDONCHEL, fille de Geoffroy de NÉDONCHEL (1er du nom), née vers 1170-1200, était une religieuse issue du chapitre noble d'Estrun (Ordre des Bénédictins ; chapitre noble de femmes - 8 quartiers de noblesse : probablement 4 quartiers paternels et 4 maternels). Il est indiqué sur le Centième de 1569 à Bouvignies (de nos jours, Bouvigny-Boyeffles, dans le Pas-de-Calais) : "Thomas GALLOT tient des Dames et couvent d'Estrun une dixme de 20 livres 4.8 sols". On relève plus tard Élisabeth de BRUC de MONT-PLAISIR, chanoinesse au chapitre noble d'Estrun, née vers 1662-1664, décédée prieure le 10 décembre 1737. Avez-vous connaissance de l'existence d'un couvent à Estrun dans le Cambrésis ?

M. B. M. (Bouvigny-Boyeffles, Pas-de-Calais)

 49/3 (réponse dans la revue n° 50) : Auriez-vous des informations sur l'origine du patronyme ISÈBE, cité à Épehy à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle ? Nous sommes remontés à ce jour avec un homonyme jusque 1680 dans la Somme (Croix-Moligneaux), mais n'avons toujours pas d'idée précise et officielle concernant l'origine de ce patronyme.

M. J.-M. I. (Le Grand-Quevilly, Seine-Maritime)

 49/4 (réponse dans la revue n° 49) : Je cherche des informations à propos d'un certain baron Charles de VILLERS, tué à Waterloo le 18 juin 1815. Il semble être originaire du Nord (entre Cambrai et Le Quesnoy... probablement Herbignies Villereau), né en 1772, mais émigré en Prusse sans doute après la Révolution. Il fut toujours cavalier soit dans des unités prussiennes, soit finalement au VIIIe Hussard belgo-hollandais. Il avait épousé une noble prussienne, Charlotte Von SEELHORTS. Pourrait-on faire un lien avec les VILLERS AU TERTRE ? Auriez-vous d'autres pistes ?

M. C. V. H. (Belgique)

 49/5 (réponse dans la revue n° 49) : J'ai découvert dans une revue d'aviation cette photographie du terrain d'aviation de Sainte-Olle en 1916 présentant un biplan "Aviatik" allemand. Qui pourrait m'en dire plus sur ce terrain d'aviation ?

M. W. R. (Raillencourt-Sainte-Olle, Nord)

 49/6 (réponse dans la revue n° 49) : Dans sa "Notice historique sur Épehy" (1924), Gabriel TROCMÉ mentionne "une attaque menée en 1121 contre Sohier de VERMANDOIS, châtelain d'Épehy par les seigneurs de la province voisine coalisés", cela sous la conduite du baron d'Honnecourt. Avez-vous à l'occasion de vos recherches sur Honnecourt trouvé trace d'une telle attaque, à l'issue de laquelle Épehy aurait été dépouillé de sa châtellenie au profit des seigneurs voisins (d'Honnecourt, de Villers-Guislain) ou plus tard des moines de l'abbaye de Vaucelles ?

M. A. F. (Puy-Saint-Pierre, Hautes-Alpes)

 49/7 (réponse dans la revue n° 50) : Je suis à la recherche d'informations sur la "Caisse régionale de Crédit Agricole mutuel du Cambrésis". Cette appelation figure sur une médaille réalisée par P. V. DAUTEL, Premier Grand Prix de Rome en 1902. Je suis son petit-fils.

M. P. H. (Le Palais, Morbihan)

 49/8 (réponse dans la revue n° 50) : Recherche descendance de Louis LEROI, brasseur à Cambrai et de son épouse Marie Michelle DOLLEZ de Montécouvez (mariés en 1768).

Mme M. F. (Madrid, Espagne)

 49/9 (réponse dans les revues n° 49, 50 et 51) : Je recherche actuellement l'histoire de la cense de la Feuillée à Montay. Existe-t-il des informations dans la revue n° 7 ? Sinon qu'en savez-vous ?

M. P. B.

 49/10 (réponse dans la revue n° 49) : Je recherche des informations sur le crash d'un avion de la R.A.F. Lancaster (ED 480) tombé au Cateau le 10 juillet 1943 (localisation du crash et autres détails).

M. C. S. (Yeovil, Grande-Bretagne)

 49/11 (réponse dans la revue n° 50) : Ma famille est en partie originaire de Cambrai (Saint-Sépulcre, Saint-Ladre, faubourg de Paris). Auriez-vous des documents sur ces faubourgs et les anciennes paroisses s'y rattachant ? Je recherche l'histoire du faubourg, ainsi que la liste des différentes paroisses avant le XIXe siècle.

M. J.-C. B. (Le Pontet, Vaucluse)

 49/12 (réponse dans la revue n° 49) : Recherche informations sur l'ascendance de Charles PLUCHE, natif de Crèvecœur qui épousa vers 1680-1700 Marie Jeanne RICHEZ.

Mme G. P. (Maureinge, Belgique)

 49/13 (réponse dans la revue n° 50) : Recherche tous renseignements sur la famille d'industriels masniérois MILLET (propriétaires d'une verrerie, d'une brasserie, d'un tissage...), ainsi que sur la propriété située à Masnières et connue par les Anciens sous le nom de "château MILLET".

M. T. G. de B. (Masnières, Nord)

 49/14 (réponse dans les revues n° 50 et 51) : Auriez-vous connaissance d'un contrat de mariage autour du 5 mai 1735 concernant Ignace Francois BERA, charpentier de Douchy, et Marie Catherine CHARTIER d'Estourmel, passé auprès d'un notaire de Cambrai ou d'un élément permettant de connaître l'ascendance d'Ignace Francois BERA ? Je n'ai rien trouvé dans le tabellion de Bouchain. Tout autre renseignement sur les CHARTIER d'Estourmel serait le bienvenu.

Mme G. L. (Haspres, Nord)

Questions de la revue n° 48 :

 48/1 (réponse dans la revue n° 48) : Un de mes ascendants, Jean François LESUR (1730-1815) était sergent du chapitre métropolitain de Cambrai entre 1764 et 1772. Il habitait Agnez-lès-Duisans, dans le Pas-de-Calais. Auriez-vous des éléments me permettant de comprendre ce que cela signifie ? Quel était le rôle d'un sergent du chapitre ? Le chapitre métropolitain avait-il une organisation couvrant tous les évêchés sous son contrôle (en l'occurence, celui d'Arras) ? Si vous aviez des réponses à ces questions, ou connaissance d'un ouvrage me permettant d'en savoir plus sur le rôle du chapitre à cette époque, je vous en serais reconnaissant.

M. T. L. (Savignies, Oise)

 48/2 (réponse dans les revues n° 48 et 49) : J'ai vu sur votre site, dans le cadre de l'exposition sur le commerce, un très beau dessin, à côté du mot "mulquinier". Sont-ce des mulquiniers qui sont représentés ? Parmi mes ancêtres, nombre d'entre eux exerçaient cette profession. Avez-vous des précisions sur cet ancien métier. Merci d'avance pour votre réponse.

Mme F. L. (Marcq-en-Barrœul, Nord)

 48/3 : J'ai retrouvé dans des anciens documents de famille des obligations au porteur du Groupement Agriculteur et Industriel Agricole du Cambrésis et du Douaisis datant du 15 avril 1922. Le Groupement était domicilié 27 rue Drouot à Paris. Qui pourrait me renseigner davantage sur l'histoire et le devenir de ce Groupement ?

Mme M.-C. P. (Fontenay-sous-Bois, Val-de-Marne)

 48/4 : Y eut-il des rapports entre l'archevêque de Cambrai Fénelon et l'abbaye cistercienne de Vaucelles ?

M. J. C. (Cambrai, Nord)

 48/5 (réponse dans la revue n° 48) : Étudiante en 1re année de Master d'Histoire de l'Art, je prépare un mémoire sur "la représentation du beffroi dans la ville au Moyen Âge". Mon sujet d'étude consiste à rechercher tout document iconographique concernant l'apparition d'horloge sur des beffrois ou clochers aux XIVe-XVe siècles. Je recherche également tout document écrit ou toute recherche historique évoquant l'apparition de l'horloge sur un beffroi ou clocher à cette même période.

Melle S. L. (Paris)

 48/6 (réponse dans la revue n° 48) : Dans la revue n° 45 de juin 2006, en page 36, il est indiqué : "le père tire d'abord une lettre circulaire sur une pierre humide". Personnellement, je sais de quoi il s'agit car j'ai du l'utiliser à mes débuts d'institutrice en 1962. Mais, pourriez-vous expliquer plus précisément de quoi il s'agit à vos lecteurs ? Dans le cadre d'une prochaine exposition de "Cambrai Amitié", nous recherchons d'ailleurs une personne susceptible de nous prêter une pierre humide.

Mme M. C. (Escaudœuvres, Nord)

 48/7 (réponse dans la revue n° 48) : Quelle est l'origine du nom de la famille DESPAGNE de Lesdain, citée dans votre revue n° 47, page 19 ?

M. D. D. (Cambrai, Nord)

 48/8 (réponse dans la revue n° 48) : Je souhaite vous soumettre un petit problème. Je suis coincé sur Cambrai par la disparition du registre paroissial n° 148. Je recherche la date de naissance et l'ascendance de Jean-Baptiste CHARLET, né vers 1737 à Cambrai, qui épousa avant 1760 Marguerite (Marie) DISLAIRE, fileuse, née vers 1729 à Cambrai, y décédée le 19 juin 1818 à 89 ans, fille de Jean DISLER et de (Marie) Catherine WIBAILLE.

M. M. P. (Bellac, Haute-Vienne)

 48/9 : Je suis la petite-fille de Gaston (Julien pour l'état civil) BERNARD. Gaston BERNARD a laissé un journal. En voici un extrait où il parle de son arrestation après l'invasion du village de Clary le 19 mai 1940 : "À 6 heures du matin, le 20 mai nous arrivons dans un hameau, nous restons là jusqu'à midi. À midi, nous nous dirigeons et atteignons Clary Nord, c'est là que nous avons été faits prisonniers VARICELLE et moi par quelques soldats allemands qui nous ont pris à bord de leur voiture et dirigé sur un château qui était tout près, où nous avons été très bien reçus. On nous donna à manger et à boire, puis de là on nous dirigea sur Cambrai, où déjà plusieurs camarades nous attendaient nous et bien d'autres, puisqu'il en arrivait à chaque instant. Nous sommes restés deux jours à Cambrai". Je cherche dans quel château proche de Clary mon grand-père a été emmené avec d'autres prisonniers avant d'être transférés à Cambrai pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mme V. V.

 48/10 : Dans l'ouvrage de Marc BLANCPAIN, "La vie quotidienne dans la France du Nord sous les occupations (1814-1944)", paru aux éditions HACHETTE, on peut lire à la page 2006, concernant le Commandant Allemand de la ville de Saint-Quentin pendant l'Occupation : "Il lui arriva même de montrer qu'il pouvait avoir du cœur : en 1916, 19 femmes et jeunes filles de Crèvecœur, arrachées brutalement à leur village par des sentinelles furieuses et violentes débarquèrent à Saint-Quentin ; la Commandanture les destinait au travail obligatoire dans la buanderie des armées où elles serviraient d'auxiliaires aux putains "avariées" que les Allemands avaient ramassées dans les rues chaudes des villes ! M. GILBERT écrivit, puis demanda audience à Von NIEBER ; la Commandanture tenait à ses esclaves, Von NIEBER le savait et rendit un jugement de Salomon : les jeunes filles seraient rendues à leurs parents, les femmes connaîtraient les horreurs de la buanderie". Quelqu'un aurait-il des précisions sur cet épisode ? S'agit-il de filles de Crèvecœur sur l'Escaut ou d'un autre Crèvecœur ?

M. J.-M. B. (Crèvecœur-sur-l'Escaut, Nord)

 48/11 (réponse dans la revue n° 49) : Je recherche le lieu exact d'habitation à Lesdain de mon aïeul Pierre Joseph MATON, plafonneur, staffeur d'origine belge (né avant 1823 et décédé le 30 août 1905), venu pour restaurer l'église de Lesdain, qui épousa le 16 janvier 1855 dans cette paroisse Pulchérie CORBEAUX (née le 15 avril 1834 à Lesdain), fille de Désiré CORBEAUX et d'Angélique QUIÉVREUX.

Mme M.-P. B. (Blécourt, Nord)

 48/12 (réponse dans la revue n° 49) : Je recherche le nom des parents d'Aubert François DEFONTAINE, fermier des Angles (à Crèvecœur), qui épousa avant 1732 Marie Brigitte DRACHE, fille de Pierre DRACHE, précédent fermier des Angles. Aubert François DEFONTAINE ne doit pas être confondu avec Aubert François DEFONTAINE qui passa contrat de mariage le 11 août 1713 avec Catherine Jeanne LIMAL d'Émerchicourt ("Fermes et fermiers de l'abbaye de Vaucelles", page 168).

Mme M. F. (Saint-Sauveur-de-Montagut, Ardèche)

 48/13 (réponse dans la revue n° 48) : Je recherche la date et le lieu de mariage de Philippe Joseph TIRLOT, né en 1791, et d'Éléonore DEFOSSEZ, née vers 1800, qui eurent une fille prénommée Cécile, née le 13 mars 1825 à Blécourt.

Mme M.-F. W. (Lebucquière, Pas-de-Calais)

 48/14 (réponse dans la revue n° 49) : Je recherche la date (vers 1840-1845) et le lieu de mariage d'André Joseph MILLIOT, né le 27 novembre 1818 à Ramillies, et de Marie DOVILLERS.

Mme M.-F. W. (Lebucquière, Pas-de-Calais)

 48/15 (réponse dans les revues n° 49 et 50) : Je recherche l'ascendance d'Edmond AFFLARD, né le 1er juillet 1891 à Ramillies, et de son épouse Clémence DELILLE, née le 25 décembre 1899 à Gouzeaucourt.

Mme C. N. (Vesoul, Haute-Saône)

 48/16 : Je recherche l'ascendance de Pierre HUBLART qui épousa en 1697 au Cateau-Cambrésis Marie Anne HURION ou BURLION.

M. J.-C. D. (Omissy, Pas-de-Calais)

 48/17 (réponse dans la revue n° 49) : Je recherche les liens ayant pu exister du Xe au XIVe siècle entre la famille de SAINT-AUBERT et la ville de Bohain.

M. D. V. (Bohain-en-Vermandois, Aisne)

 48/18 (réponse dans la revue n° 49) : J'ai un ancêtre venu de Nottingham appelé Thomas BILIALD, tulliste qui vint s'installer à Caudry vers 1830 et qui de son union avec Sylvie DENIMAL eut trois enfants nés à Caudry entre 1830 et 1836. La famille partit ensuite à Saint-Quentin. Y eut-il une "colonnie" anglaise à Caudry à cette époque ? Est-ce des raisons économiques qui les incitèrent ensuite à partir pour Saint-Quentin ?

Mme C. G. (Brissy-Hamegicourt, Aisne)

 48/19 (réponse dans la revue n° 48) : Née à Saint-Aubert, mais habitant aujourd'hui dans le Gard, je recherche des documents sur ce village. L'un de mes ancêtres était chirurgien-juré à Saint-Aubert, c'est-à-dire qu'il avait prêté serment, mais où ? C'était avant la Révolution ! C'est ce que l'on appelait les jurandes.

Mme A.-M. L.-D. (Bouillargues, Gard)

 48/20 (réponse dans la revue n° 48) : Je recherche l'ascendance de Lucien NOBLECOURT, né à Cormontreuil (Marne), décédé à Rumilly en 1947.

Mme C. N. (Vesoul, Haute-Saône)

 48/21 (réponse dans la revue n° 48) : Je suis membre du Cercle Généalogique Racines de Lallain, de l'A.G.F.H. et collabore régulièrement avec le C.E.G.D. Je fais actuellement des recherches sur la famille noble de SOREL présente sur Cambrai depuis au moins le début du XVe siècle. Où pourrais-je trouver des informations généalogiques sur cette famille ?

M. V. H. (Lille, Nord)

 48/22 (réponse dans la revue n° 48) : Pourriez-vous me dire si Magdeleine TOFFLIN, originaire d'Awoingt qui épousa Guillaume BRICOUT de Cauroir, est la fille de Philippe TOFFLIN et de Marie VILETTE ou la fille de Pierre TOFFLIN et d'Anne FAREZ ?

Mme C. M. (Estourmel, Nord)

Questions de la revue n° 47 :

 47/1 : Natif de Cambrai et ayant vécu toute mon enfance dans la ferme familiale de Clary, je vis maintenant en Bourgogne, plus précisément en Morvan. Je n'ai pas pour autant oublié mon pays d'origine où vit encore d'ailleurs une partie de ma famille. Je mène actuellement quelques recherches d'ordre familial et il se trouve que j'ai découvert quelques éléments qui me laissent à penser que mon père, décédé en 1993, nous a caché - fait assez courant - bon nombre de ses activités clandestines durant la dernière guerre. La compréhension de celles-ci conditionnant dans une large part celle du reste de son existence, j'aimerais me documenter sur le maquis F.F.I. dont il était lieutenant (carte de combattant en ma possession numéro 1013, secteur : Cambrai, noyau W-2, signée Ct de compagnie - illisible, Ct de secteur - illisible, chef régional F.F.I. : l'adjoint au départemental : BRIATTE). D'après mes souvenirs et ceux de mes frère et sœurs, ses rapports étaient très tournés vers le Cateau et notammant M. Édouard RICHEZ du Cateau et M. JANSOONE de Caudry, tous deux arrêtés par la Gestapo en 1943. Pourriez-vous m'aider à conduire cette recherche un peu plus loin ? Avez-vous connaissance d'un ouvrage ayant traité des activités de ce maquis ou d'une personne en connaissant bien l'histoire ?

M. D. C. (Anost, Saône-et-Loire)

 47/2 : Je recherche l'ascendance de Lucien Jean Baptiste DEBUT (né vers 1827, probablement à Bantouzelle) marié avec Adèle Eulalie JOSSE.

M. D. D. (Arras, Pas-de-Calais)

 47/3 (réponse dans les revues n° 47 et 51) : Je recherche l'ascendance de Marie Philippe SALEMON (décédée après le 6 juillet 1785), épouse de Nicolas FAUCONNIER (décédé avant le 6 juillet 1785). Le couple a eu une fille Marie Philippe FAUCONNIER. Elle est originaire de Banteux ou de Bantouzelle. Je recherche aussi l'ascendance de Jean-Nicolas JOSSE qui a épousé Anne Jeanne DESSENNE.

M. N. G. (Thonon, Haute-Savoie)

 47/4 : Je recherche la transcription (ou au moins le détail) du mariage le 8 janvier 1790 à Trescault (Pas-de-Calais) et une éventuelle postérité dans ce village de Jean Pierre MAFILLE, fils de Géry et Anne Marie BROYEZ, avec Marie Marguerite MICHEL, fille de Jean Thomas et Marie Marguerite VELU.

M. J.-P. M. (Menton, Alpes-Maritimes)

 47/5 (réponse dans les revues n° 47 et 48) : J'ai la chance d'avoir en ma possession l'arbre généalogique de ma famille remontant jusqu'en 1185. Henri de DOUCHY, seigneur de Villers-Outréaux, est le premier de la généalogie. Dans ma famille, on dit que notre nom "SARAZIN" est lié à l'histoire des croisades. On raconte ceci : Jean de Villers, seigneur de Villers-Outréaux, a fait les croisades. De retour chez lui, il est accompagné d'une Sarrasine de religion chrétienne (du nom de Sara), qu'il épouse. Il est surnommé le Sarazin. Ses enfants se sont appelés SARAZIN (sans doute avaient-ils une peau basanée). Une partie de notre ascendance a continué à s'appeler de VILLERS. Le premier SARAZIN se nomme Guy, écuyer, avocat du parlement de Douai (1327). Je cherche à en savoir plus, à trouver des informations confirmant ces dires, des écrits, des livres, des revues...

M. J.-L. S. (Wailly-Beaucamp, Pas-de-Calais)

 47/6 (réponse dans la revue n° 47) : Je viens d'emménager dans une rue de Cambrai appelée "le rang Croix à Poteries". Que signifie cette appelation ?

Mme G. M. (Cambrai, Nord)

 47/7 : Habitant la Belgique, je parraine la tombe d'un aviateur américain enterré au cimetière Saint-Henri Chapelle et je me passionne pour reconstituer sa vie. Voici les éléments dont je dispose : Nom : George W. WOLFF, décédé le 10 décembre 1944, avion B 26 Marauder, base aérienne Cambrai-Niergnies, chute de l'avion le 2 décembre 1944 à Vadencourt et Bohéries près de Guise, équipage : Herckel E. PALMER, David LAWTON, Andrew LYNCH, Richard AYLWARD décédés le 2 décembre 1944, issu du 394e Groupe de Bombardiers, 585th Squadron dont l'équipage logeait dans un couvent à Crèvecœur sur l'Escaut. Ce que je recherche : toute documentation sur l'aérodrome de Cambrai-Niergnies en décembre 1944 tels que photos, articles de presse, témoignages ; toute coupure de presse relatant cette chute d'avion le 2 décembre 1944 près de Guise ; toute photo de l'avion "crashé" ; le lieu du crash est-il répertorié (monument, stèle ou autre) ?

M. B. B. (Verviers, Belgique)

 47/8 (réponse dans la revue n° 47) : Je recherche l'ascendance de Charles TRANNOY (né le 28 octobre 1876 à Crèvecœur-sur-l'Escaut).

M. M. T. (Gauchy, Aisne)

 47/9 : J'ai découvert dans un "Dictionnaire topographique de l'Aisne" de MATHON que Beauverger (ou Biauverger) était au Moyen Âge un fief de la Châtellenie d'Honnecourt. Qui pourrait me dire où se situe ce lieu ?

M. R. F. (Providence, Rhode-Island, U.S.A.)

 47/10 : Qui pourrait m'en dire plus sur ce sceau portant l'inscription "Nicola SAINTOBERT" retrouvé dans le village de Lesdain ?

M. E. R. (Lesdain, Nord)

 47/11 (réponse dans la revue n° 48) : Qui pourrait me dire quelle affectation avait le 55 de la rue Saint-Georges à Cambrai pendant les occupations allemandes de 1914-1918 et 1940-1944 ?

M. F. C. (Cambrai, Nord)

 47/12 (réponse dans les revues n° 47 et 48) : Pourrait-on m'expliquer pourquoi l'on trouve une statue d'Alfred de VIGNY dans le jardin public de Cambrai ?

Mme F. D. (Cambrai, Nord)

 47/13 (réponse dans la revue n° 47) : Je recherche l'acte de mariage, vers 1745, d'Albert LEFEBVRE, tonnelier, natif de Cambrai (?), et d'Anne Barbe PLATEAU, native de Sauchy-Lestrées (?).

Mme M.-F. W. (Lebucquière, Pas-de-Calais)

 47/14 : Je recherche l'origine du nom "rue LAIN" à Masnières.

M. J. D. (Cambrai, Nord)

Questions de la revue n° 46 :

 46/1 (réponse dans les revues n° 46 et 48) : Je suis originaire du village de Bertry dans le Cambrésis. Mon père, mon grand-père et mon arrière-grand-père étaient brasseurs dans ce village. Mon arrière-arrière-grand-père était probablement également brasseur dans le village proche de Clary. Ils s'appelaient tous FONTAINE. Je suis à la recherche d'informations sur eux et en particuliers sur leurs brasseries. J'ai connu celle de mon père, Léon FONTAINE, située à Bertry où je suis né, mais je n'ai pas beaucoup d'informations sur son origine. Disposez-vous d'informations sur ces brasseries et pourriez-vous m'aider dans mes recherches ?

M. G. F. (Hem, Nord)

 46/2 (réponse dans les revues n° 46, 48 et 49) : Du 28 mars 1943, au départ de Lourdes, au 29 août 1948, date du retour à Boulogne-sur-Mer, les quatre reproductions de la statue de Notre-Dame de Boulogne ont sillonné la France parcourant ainsi plus de 100 000 kilomètres. Une ou deux statues ont traversé le Cambrésis vraisemblablement entre 1946 et 1948 en stationnant dans de très nombreuses paroisses. Je recherche les itinéraires empruntés et les dates du passage dans toutes les paroisses ou localités du Cambrésis.

M. D. D. (Arras, Pas-de-Calais)

 46/3 (réponse dans la revue n° 52) : Je recherche l'ascendance de Marie Joseph CHATELAIN (née vers 1846), épouse de Jules Joseph MARQUAILLE, receveur-buraliste, 6 rue de Cambrai (né le 31 mai 1841 à Saint-Aubert).

Mme E. B. (Gravelines, Nord)

 46/4 (réponse dans la revue n° 46) : Je recherche l'ascendance de Valentine DEREZ (née le 19 février 1891 à Bantouzelle).

Mme N. B.-L. (Villebon-sur-Yvette, Essonne)

 46/5 : Je recherche toutes informations (naissance, mariage avant 1877, décès) sur Marie Barbe LELOIR (née en 1845), épouse de Rémy Joseph MÉRIAUX (né le 9 août 1829 à Paillencourt, décédé le 31 octobre 1890 à Escaudœuvres), veuf de Marie Alexandrine DENIMAL, épousée le 28 janvier 1857 à Paillencourt.

Mme C. I.-D. (La Croix-Valmer, Var)

 46/6 (réponse dans la revue n° 46) : Il est question dans la revue n° 41 du métier de "fabricant d'étreindelles" (article sur l'artisanat au faubourg Saint-Druon). De quoi s'agit-il ?

M. L. V. (Cambrai, Nord)

Questions de la revue n° 45 :

 45/1 (réponse dans la revue n° 45) : Fidèle abonné et lecteur de votre revue depuis ses débuts, je recherche dans le cadre d'une monographie à paraître sur l'histoire de la Groise, l'ascendance et toutes informations (naissance, mariage, décès, armoiries, etc.) sur Charles PIERRART, bourgeois de Cambrai, et son épouse Barbe Thérèse NORMAND. Charles PIERRART possédait une assise financière importante pour avoir fait l'acquisition, à Catillon, de plus de 150 hectares, entre 1680 et 1705, ce qui fit de lui le plus gros propriétaire du village après l'Archevêque. Je n'ai pas trouvé à Cambrai l'acte de mariage de Charles et de son épouse. Ils résidèrent dans cette ville et à Catillon. Ils eurent au moins deux fils :

  • Charles François, dont l'histoire m'est bien connue, né à Cambrai le 24 mars 1701, paroisse Saint-Nicolas. En février 1712, il habitait Cambrai. Après des études d'avocat, il deviendra par son mariage, mayeur héréditaire de Landrecies, puis prévôt, juge civil et criminel, conseiller du Roi et subdélégué de l'Intendant du Hainaut dans cette ville.
  • Claude Nicolas, né à Catillon le 13 juillet 1702, personnage non documenté qui vivait encore en 1721.
    Charles est décédé avant le 3 février 1712, date où son fils relève la seigneurie du Locquignol, située à la Groise. Il est possible qu'il soit décédé à Catillon, mais la disparition des registres de décès de cette période ne permet pas d'y répondre. Le registre des sépultures de la paroisse Saint-Nicolas de Cambrai, en date du 15 mars 1712, indique qu'un service funèbre fut rendu à Charles "PIERART" : "Servis (service) de M/tre (maître) Charles PIERART mort le 15", mais Charles étant décédé avant le 3 février de cette année-là, est-on en face de la même personne ? Barbe Thérèse NORMAND vivait encore à Cambrai en 1721. Merci d'avance pour tous les renseignements complémentaires que vous pourriez me communiquer.

M. J.-J. B. (Catillon-sur-Sambre, Nord)

 45/2 (réponse dans les revues n° 45 et 46) : Je dispose dans les étables de ma ferme d'une petite niche qui devait contenir autrefois la statue de la sainte protectrice des vaches. De qui s'agissait-il ?

M. M. A. (Viesly, nord)

 45/3 (réponse dans les revues n° 45 et 49) : Je recherche l'ascendance et la descendance de Louis CHARLET, marié en 1820 à Blécourt.

Mme M.-F. W. (Lebucquière, Pas-de-Calais)

 45/4 (réponse dans la revue n° 49) : Je recherche l'ascendance de Louis CLAVIEZ (né vers 1705 à Trescault, frère d'Antoine CLAVIEZ, censier de Beaucamp) et de son épouse Anne MARICHELLE (née à Villers-Guislain).

M. B. C. (Niort, Deux-Sèvres)

 45/5 :  Je recherche des renseignements sur l'ascendance d'Alexandre Mac DOUGALL (fils de N. né à Glasgow le 5 janvier 1775 et de Caroline LEJUSTE) et de son épouse Florence Angéla CHARLET, née vers 1826 à Masnières et décédée 31 rue Saint-Georges à Cambrai en 1901, mais domiciliée à Masnières.

Mme M.-F. W. (Lebucquière, Pas-de-Calais)

 45/6 (réponse dans la revue n° 45) : Je suis à la recherche d'éléments concernant Bernardine WARTELLE (née vers 1840-1860 à Lesdain), épouse d'Aimable GAILLARD. Le couple a eu plusieurs enfants dont : Augustine, Aimable Jean Baptiste, Henri Napoléon, Pierre Jacques. Avez-vous des éléments ?

M. A. M. (Frouard, Meurthe-et-Moselle)

 45/7 (réponse dans les revues n° 45 et 46) : Je recherche tous renseignements sur l'histoire du château de Sorval (Selvigny), le comte de VENDEGIES et le comte Pierre de PROYART de BAILLESCOURT.

Mme C. M. (Estourmel, Nord)

 45/8 (réponse dans la revue n° 47) : Lors de votre exposition sur "Les moulins du Cambrésis" à Neuville-Saint-Rémy, j'ai découvert que mon grand-oncle par alliance Usmar SAVARY (de Sancourt, ferme de Belle-Vue) avait tenu un temps avec son frère le moulin du Montfarrand. Où a-t-il épousé ma grand-tante Célestine CAILLEAU ?

M. G. C. (Cambrai, Nord)

 45/9 (réponse dans les revues n° 46 et 52) : Je recherche tous renseignements sur l'ascendance de Maria de LA QUELLERIE. Est-elle issue de la famille cambrésienne du même nom, auquel cas elle serait la première de vos compatriotes à avoir mis le pied sur le sol sud-africain ? Maria de LA QUELLERIE serait née vers 1629 et a épousé le 28 mars 1649 à Schedam (Pays-Bas) Jean Antoine van RIEBEECK, né à Culemborg en Hollande, fils d'un chirurgien de ce lieu. Ils ont eu huit enfants dont la plupart morts en bas-âge. Parti pour l'Afrique du Sud, van RIEBEECK est devenu gouverneur du Cap de 1652 à 1662. Maria de LA QUELLERIE est décédée le 2 novembre 1664 à Malacca, en Malaisie. Un sous-marin sud-africain a été baptisé "Maria van RIEBEECK". Jean Antoine van RIEBEECK est décédé à Batavia le 18 janvier 1677. On peut encore voir au Cap (Afrique du Sud) dans l'Adderley Street une statue de ce pionnier de l'Afrique du Sud.

M. H. B. (Amiens, Somme)

 45/10 (réponse dans la revue n° 46) : Avez connaissance d'une ancienne chapelle à mi-chemin de Blécourt et Tilloy-lez-Cambrai, sur la D49 ? Je recherche une photo de celle-ci pour une étude historique.

M. M. G. (Cornwell, Canada)

 45/11 (réponse dans la revue n° 45) : Est-ce que Michel DOISY de Crèvecœur époux de Marie Marguerite OBLIN (cf. Cm du 17 mai 1732 entre son fils Alexis DOISY et Marie Brigitte GUILBERT) est le même que Michel DOISY qui épousa vers 1687 Marie NAZEZ ?

Mme M. F.-L. (Lomme, Nord)

 45/12 (réponse dans la revue n° 45) : Je recherche l'ascendance d'Anne Jeanne DESENNE (née vers 1746 à Bantouzelle, décédée en 1785), épouse de Jean Nicolas JOSSE, cordonnier, de Bantouzelle.

M. N. G. (Thonon-les-Bains, Haute-Savoie)

Questions de la revue n° 44 :

 44/1 (réponse dans la revue n° 44) : Lointain descendant de Pierre BERTRAND (ou Pierre Joseph BERTRAND-MILCENT, 1802-1879), je suis à la recherche de toutes informations sur ce personnage qui fut assez actif à Cambrai dans l'industrie du tissage et comme maire durant la guerre de 1870, sur l'entreprise de tissage BERTRAND-MILCENT qu'il dirigeait (notamment ce qu'est devenue cette entreprise après sa mort). Pouvez-vous me dire où et comment trouver des informations sur ces points ?

M. L. O. (Angers, Maine-et-Loire)

 44/2 (réponse dans la revue n° 44) : Je recherche l'ascendance d'Élise Dauphine SAINT-AUBERT (née le 19 juillet 1833 à Cambrai), épouse d'Henri Louis TRÉMON.

Mme N. V. (Caudry, Nord)

 44/3 (réponse dans la revue n° 44) : Je recherche l'ascendance de Marie Charles POLAIN (née vers 1704 à Honnecourt), épouse de Joseph DUET d'Honnecourt.

M. H. G. (Cambrai, Nord)

 44/4 (réponse dans la revue n° 44) : Ayant, pendant les Journées du Patrimoine, visité le Béguinage Saint-Vaast, rue des Anglaises à Cambrai, j'ai découvert avec surprise un joyau de notre Patrimoine, malheureusement à l'abandon. J'aurais voulu en savoir plus sur les Béguinages en général et en particulier sur celui de la rue des Anglaises. Comment faire pour essayer de sauver le bâtiment qui tombe en ruines ?

M. D. D. G. (Cambrai, Nord)

 44/5 (réponse dans la revue n° 59) : Je recherche l'ascendance du couple Théodore GENGEMME (alias GENGEMBRE, JENGEMBRE, JENJEMBRE) marié en secondes noces le 7 septembre 1789 à Bellicourt (Aisne) avec Marie Louise CHARLET. Je n'ai trouvé ni sa naissance, ni son décès à Bellicourt.

M. G. L. (Cambrai, Nord)

 44/6 (réponse dans la revue n° 45) : J'habite Paris, mais je suis originaire de Bertry. Je recherche des renseignements, voire une photographie du moulin de Farvacques qui se situait à la sortie de Bertry, en direction de Clary, juste avant le terrain de football.

Mme C. M. (Paris)

 44/7 (réponse dans la revue n° 45) : J'habite depuis un peu plus d'un an à Wambaix et dans le cadre d'une étude sur le groupe des Chasseurs Cyclistes, je me suis aperçu que le 5e Groupe avait combattu le 26 août 1914 à Séranvillers. Auriez-vous des informations à ce propos ?

M. B. B. (Wambaix, Nord)

 44/8 : Des papiers de famille attestent de l'immigration vers les Pays-Bas Espagnols, à Saint-Léger, dans le Tournaisis vers 1667, d'un DEGUFFROY en provenance de la région d'Arras à l'occasion des guerres de Louis XIV. J'ai pu remonter à cet aïeul, mais je n'ais pas retrouvé l'ancêtre commun. Il s'est produit d'autres "immigrations" vers le Tournaisis (par exemple à Pottes). J'ai écrit une note sur ce que j'ai rassemblé à ce sujet et je suis disposé à vous la communiquer. À titre de réciprocité, j'aimerais prendre connaissance de vos travaux concernant cette période historique (guerre de Dévolution, Traité des Pyrénées et de Nimègue, les mouvements de population entre Picardie et Hainaut, Flandres...).

M. G. N. (Bruxelles, Belgique)

Questions de la revue n° 43 :

 43/1 : Je descends de Michel DELEHALLE et de Barbe POTIN. Dans le recueil des familles de Lesdain de Jean DOFFE, il y a le contrat de mariage du 24 avril 1711 (2E26-197) de ce couple (page 16). À la page 59, le dénombrement de la seigneurie de Lesdain en 1709 (manuscrit B 1371 de la bibliothèque de Cambrai) fait état de Barbe POTIN, veuve de Michel DELEHALLE. Où est l'erreur ?

Mme M. F. (Lomme, Nord)

 43/2 (réponse dans la revue n° 44) : Dans "Fermes et fermiers de l'abbaye de Vaucelles" (page 144, III.4) est cité Jean LANTHIER, époux en secondes noces de Marie Barbe MEREAU, veuve en secondes noces de Nicolas DELHAL. Que sait-on de ce Nicolas ?

Mme M. F. (Lomme, Nord)

 43/3 (réponse dans la revue n° 44) : Je recherche toutes informations sur l'histoire de la ferme LELEU de Tilloy-lez-Cambrai.

M. P. L. (Cambrai, Nord)

 43/4 (réponse dans les revues n° 43 et 47) : Je recherche l'ascendance d'Alphonse LAFOLIE (né le 24 septembre 1869 à Maurois) fils de Célestine LAFOLIE (née entre 1821 et 1823).

Mme F. L. (Saint-Paul-Trois-Châteaux, Drôme)

 43/5 : Voici la filiation que je possède concernant les ancêtres des FOULLON, seigneurs d'Eswars et de Séranvillers :
1) Eustache FOULLON, inhumé en 1338 dans l'église Saint-Géry du Mont des Bœufs à Cambrai, marié avec Jeanne De MARIGNY, nièce du célèbre Enguerrand de MARIGNY, Intendant des Finances, et de Philippe de MARIGNY, évêque de Cambrai, d'où :
2) Pierre FOULLON, seigneur d'Offemont, inhumé le 2 octobre 1378 dans l'église Saint-Géry du Mont des Bœufs à Cambrai, marié avec Marie de WERCHIN, d'où :
3) Guy FOULLON, seigneur d'Ossemont et Chastefort, inhumé en 1420 en l'église Saint-Géry du Mont des Bœufs à Cambrai, marié avec Adrienne de WANEZIN, fille de Jacques, d'où :
4) Charles FOULLON, seigneur d'Offremont et Chastelfort, inhumé le 2 juillet 1470, près de l'autel Notre-Dame en l'église Saint-Vaast de Cambrai, marié avec Marguerite de WANQUETIN, d'où :
5) Eustache FOULLON, marié avec Jeanne de ROSELIER, d'où :
6) Gilles FOULLON, écuyer, seigneur de Villers Sainte-Gertrude, marié avec Antoinette CARPENTIER, d'où :
7) Eustache FOULLON, seigneur de Villers Sainte-Gertrude, marié avec Marie LE MACHON, d'où :
8) Géry FOULLON, seigneur de Séranvillers (à partir du 25 août 1615), seigneur d'Eswars en partie et bailli de Crèvecœur, marié avec Françoise BAGHET.
Quelqu'un aurait-il des informations sur l'ascendance de cet Eustache FOULLON (décédé en 1338) ?

M. G. F. (Allemagne)

 43/6 (réponse dans la revue n° 44) : Je recherche l'ascendance de Cyril Théophile PAMART et de son épouse Aimée Reine, dite Henriette, DELIMAL (décédée en 1881), propriétaires de la ferme de la Guisette à Béthencourt.

Mme B. (Gravelines, Nord)

 43/7 : Je recherche l'éventuel lien de parenté entre les FRANÇOIS de Crèvecœur - Les Rues-des-Vignes et Zélie FRANÇOIS de Cambrai (née vers 1857, décédée le 7 décembre 1918 à Stavelot (Belgique)).

M. M. F. (Luçon, Vendée)

 43/8 (réponse dans les revues n° 43, 44 et 45) : Je recherche toutes photographies et documents rappelant l'inauguration du monument aux morts d'Avesnes-les-Aubert, en 1920.

M. B. C. (Escaudœuvres, Nord)

 43/9 (réponse dans les revues n° 43 et 44) : Je recherche l'ascendance de Jean-Baptiste DRON et de son épouse, née PAMART, propriétaires de la ferme de la Guisette à Béthencourt au XIXe siècle.

Mme B. (Gravelines, Nord)

 43/10 : Je recherche tous renseignements sur Benjamin BRUNEAU détenu à Cambrai qui sollicita sa mise en liberté en l'an XIII au Ministre de la Justice Régnier duc de MASSA di CARRARA. Le duché de Massa et de Carrara dont le premier titulaire fut Albérico Ier en 1553 passa au duché de Modène en 1741. En 1806, Napoléon le donna à sa sœur Élisa, puis revint au duché de Modène en 1815 avant d'être annexé par le Piémont en 1860. À Paris, un très bel hôtel particulier appartint au duc de Massa. Celui-ci fut transporté pierre par pierre en 1928 rue du faubourg Saint-Honoré pour devenir le siège de la société des gens de lettre.

M. P. M. (Nîmes, Gard)

 43/11 (réponse dans la revue n° 44) : Je suis intrigué par deux de ces aquarelles trouvées aux encombrants et qui pourraient représenter des villages du Cambrésis. Qui pourrait m'aider à connaître le nom du village représenté ?

M. M. B. (Valenciennes, Nord)

Questions de la revue n° 42 :

 42/1 : Je recherche l'ascendance de François LELEU, lieutenant et mayeur d'Iwuy (décédé après octobre 1704) et de son épouse Françoise COULLEMONT (alias COLMONT).

M. D. L. (Eswars, Nord)

 42/2 (réponse dans la revue n° 44) : Je recherche toutes informations sur les origines de la famille MASSON de Graincourt-lès-Havrincourt (XVIIIe siècle).

M. P. G. (Paris)

 42/3 (réponse dans la revue n° 44) : Je recherche l'ascendance de Toussaint DEWEZ (né en 1674 à Haucourt) et de son épouse Françoise TESSON (décédée avant 1699).

M. B. D. (Cambrai, Nord)

 42/4 (réponse dans la revue n° 43) : Pourriez-vous m'indiquer s'il existe des traces du château de Becqueriau à Bazuel, acheté en avril 1791 par Armand DRUON ?

Mme J. D. (La Neuville-Garnier, Oise)

 42/5 : Nous souhaiterions savoir où se situait le cabaret de Désiré DRON représenté sur une ancienne photographie présentée dans votre exposition sur "Le commerce en Cambrésis" à la Chambre de Commerce de Cambrai.

Mme D. D. (Caudry, Nord)

 42/6 (réponse dans les revues n° 42 et 44) : Je recherche l'ascendance de Simon DRON, meunier de Saint-Hilaire qui passa contrat de mariage le 28 décembre 1687 avec Anne LECLERCQ de Quiévy et s'installa dans ce village suite à son mariage.

Mme D. D. (Caudry, Nord)

 42/7 (réponse dans la revue n° 42) : Je suis très intéressé par la famille TROCMÉ qui a régi les terres de l'abbaye de Vaucelles. En existe-t-il une généalogie complète ? Pourriez-vous m'indiquer où la trouver ?

M. J.-B. C.

Questions de la revue n° 41 :

 41/1 (réponse dans la revue n° 42) : Mes recherches généalogiques m'ont conduit en Cambrésis. Je descends d'Herbert de FOREST (né vers 1007) et de Jean de FOREST. Quelle était la situation politique du Cambrésis au début de la dynastie capétienne ? Herbert de FOREST était-il un vassal des évêques de Cambrai (vassaux des empereurs germaniques) ou un vassal des Capétiens ?

M. S. A.-M. (Grande-Bretagne)

 41/2 (réponse dans la revue n° 42) : Je recherche les noms des occupants et éventuellement des photographies anciennes des maisons situées 17 bis et 19 rue de Selles à Cambrai depuis les origines.

M. G. L. (Cambrai, Nord)

 41/3 (réponse dans la revue n° 41) : Sur le mur extérieur de l'église d'Escarmain, il y a une pierre tombale qui nous parle d'un prêtre originaire de cette paroisse : l'abbé Jean-Chrysostome LEROY, qui, malade, était venu mourir dans sa famille (milieu XVIIIe siècle). Il est noté qu'il était curé de Vendeville en Cambrésis. Où se trouvait se village ?

M. l'Abbé R. C. (Solesmes, Nord)

 41/4 (réponse dans les revues n° 41 et 42) : Je recherche l'ascendance de Léon CARPENTIER (né le 14 décembre 1880 à Crèvecœur, décédé le 13 juillet 1962 à Awoingt) et de son épouse Célina DHOUAILLY (née le 19 janvier 1885 à Awoingt, décédée le 6 septembre 1958 à Awoingt).

Mme A. D. (Escaudœuvres, Nord)

 41/5 (réponse dans les revues n° 41 et 51) : Je recherche l'ascendance de Victor FRANÇOIS (né le 15 février 1875 à Crèvecœur) et de son épouse Marguerite MAILLOT (née le 14 juin 1880 à Masnières).

M. M. F. (Luçon, Vendée)

 41/6 : Je recherche la date de décès de Pierre Joseph DUBUISSON à Gouy ou aux environs entre 1786 (décès de son épouse Catherine NOBLECOURT à Aubencheul-aux-Bois) et l'An XII.

Mme E. U. (Lambersart, Nord)

 41/7 (réponse dans la revue n° 56) : Qui pourrait m'indiquer où a été prise cette photo de la société de fléchettes "Les inséparables" du 25 janvier 1903 et éventuellement identifier les personnes présentes sur cette photo ?

Mme L. E. (Valenciennes, Nord)

 41/8 (réponse dans la revue n° 42) : Dans les "Études Cambrésiennes" (avril 2000, n° 34), on peut lire dans l'Histoire de Masnières (p. 54) : "L'abbé BEAUVOIS Pierre-Baptiste avait succédé en 1807 au curé TAQUET, il avait comme auxiliaire et tuteur un proche parent Jacques BEAUVOIS, qui avait remplacé L. J. GOSSELET en 1812. Mais sa femme Émilie DESJARDINS qui l'assistait dans ses fonctions d'instituteur devait aussi assumer les obligations de sa charge de sage-femme." Quelle est l'origine de ces prêtres BEAUVOIS de Masnières ?

Mme M.-P. B. (Blécourt, Nord)

 41/9 (réponse dans la revue n° 42) : Je recherche l'ascendance de Ponthus l'Honoré, seigneur de Douchy-les-Mines en 1580 (époux d'Adrienne de HÉRAUGHIÈRES) et sur la présence d'une branche méconnue de la famille de POIX dans le Cambrésis.

M. J.-P. V. (Douchy-les-Mines, Nord)

 41/10 (réponse dans la revue n° 42) : Je recherche l'ascendance de Louis GUINET (né le 9 novembre 1835 à Crèvecœur), fils de Louis GUINET et d'Alexandrine LERICHE, et de son épouse Rose Rosalie LATU (née le 3 août 1838 à Crèvecœur), fille de Jean-Baptiste LATU et de Rose DELHAYE.

M. P. G. (Awoingt, Nord)